Qu'est-ce que le visa J-1 ?

Qu'est-ce que le visa J-1 ?

Après avoir décroché le stage de rêve aux Etats-Unis, l’ultime étape avant de pouvoir embarquer consiste à obtenir son visa J-1. Ce document obligatoire pour pouvoir séjourner en Amérique exige un profil éligible, la recherche d’un sponsor et la validation par l’ambassade américaine de Paris. Explications.

Visa J-1, késaco ?

Pour les novices qui le confondent avec le titre de séjour ou le passeport, le visa est d’abord un document qui permet à une personne – qu’elle vienne dans un but universitaire, professionnelle ou touristique – de séjourner dans un pays. Pour les Etats-Unis, il existe plus de 80 visas temporaires différents en fonction du pays d’où l’on vient, de son statut ou des raisons qui poussent à fouler le sol américain. C’est tout purement une exigence de l’Etat américain. « Ceux qui arrivent aux Etats-Unis en n’ayant pas le type de visa correct risquent de se voir refuser l’entrée, précise Lindsay Coffey, officier consulaire, dans une lettre émanant de l’ambassade des Etats-Unis à Paris. Et d’ajouter le risque « d’être renvoyés immédiatement dans leur pays d’origine » sans ce document irremplaçable. Le visa J-1, quant à lui, a été créé en 1961. Il s’adresse uniquement à ceux qui souhaite faire un stage, un job d’été ou un Volontariat International en Entreprise. C’est donc sur ledit visa que tu devras te focaliser pour partir en stage dans le pays de l’oncle Sam. Il en existe trois types : le visa J-1 Intern, le visa J-1 Trainee et le visa J-1 Work and travel. Ce dernier correspond aux possibilités d’effectuer un job d’été aux Etats-Unis.

Important : Les délais prennent un certain moment. Il faut compter six à huit semaines au minimum pour décrocher son visa avant de débuter son stage.

Quel est le profil éligible ?

Pour autant, tout étudiant ne peut pas bénéficier des visas J-1 Intern et visa J-1 Trainee. Le premier autorise les étudiants du supérieur, après le baccalauréat, encore en études ou tout juste diplômé depuis moins d’un an à effectuer un stage aux Etats-Unis. Contrairement au visa J-1 Trainee (voir ci-dessous), il n’est pas nécessaire de justifier d’une expérience professionnelle. La durée maximale d’un stage avec le visa J-1 Intern est de douze mois.

Le visa J-1 Trainee, lui, s’adresse plus particulièrement aux diplômées depuis plus d’un an et qui peuvent justifier de cette fameuse année d’expérience professionnelle dans le même domaine. Les non-diplômés ne sont pas mis sur la touche pour autant. Mais, les candidats doivent prouver cinq années d’expérience professionnelle, toujours en rapport avec le domaine dans lequel il évolue. Le visa J-1 Trainee peut couvrir une période dix-huit mois maximum.

A la suite de ton inscription sur VisaJ1.fr, la première étape consiste à tester ton éligibilité et savoir si tu as le profil parfait pour un road-trip mémorable aux Etats-Unis.

Qu’est-ce qu’un sponsor ?

Tu entendras forcément parler du sponsor lorsque tu te lanceras dans les démarches. Ne vois pas le sponsor du visa comme celui qui équipe les tenues d’une équipe de football pour accroître sa visibilité. C’est un organisme, une entreprise ou une association américaine qui permet à l’étudiant de valider son stage, son job d’été ou son Volontariat International en Entreprise et ainsi fouler le sol américain. C’est lui qui donne le droit de décrocher son visa. Mais son rôle ne s’arrête pas là : le sponsor offre des garanties sur la qualité du stage et s’assure de son bon déroulement en veillant aussi bien sur l’étudiant que sur l’entreprise. En outre, l’organisme peut répondre à chacune des demandes du résident temporaire, comme prolonger le stage. Sur place, il devient ainsi le point de repère de l’étudiant.

Que faire après avoir été déclaré « éligible » ?

Une fois que ton organisme de sponsoring valide ton éligibilité, il te transmet un précieux document avec lequel tu peux te rendre à l’Ambassade américaine basée à Paris. C’est le DS 2019, autrement nommé le certificat d’éligibilité, qui prouve que le stage est conforme à la réglementation américaine. Il atteste et officialise le sponsoring. Le DS 2019 devient ainsi la pièce maîtresse qui te permet de prendre rendez-vous auprès de l’institution diplomatique chargée de prendre la décision finale de ton départ. Il faut savoir que le refus de l’ambassade de délivrer le visa est plutôt rare. Pour preuve, Visa-J1.fr peut se targuer d’avoir un taux de 100% d’acceptation à l’ambassade.

Auvergnat exilé dans le Sud de la France me valant le prestigieux titre de grand voyageur. Diplômé en communication et en journalisme, je suis rédacteur web pour le Groupe Adiona. Pousser les jeunes à s’expatrier à l’international est mon credo !