Stage aux Etats-Unis : les documents à ne pas oublier avec soi

Stage aux Etats-Unis : les documents à ne pas oublier avec soi

S’envoler pour un stage ou pour un job d’été aux Etats-Unis impose d’avoir avoir des documents en sa possession. Qu’ils soient exigés à la douane ou dans la vie de tous les jours, ces papiers sont nécessaires pour vivre un séjour réussi. Liste des documents à n’oublier sous aucun prétexte dans sa valise.

Tu viens de décrocher ton stage ou ton job d’été à Miami, à San Francisco, à New York ou à Los Angeles ? Avant l’excitant départ qui t’attend, tu dois préparer tes affaires. Dans cette situation redoutée, il est nécessaire d’être rigoureux. L’objectif est de ne rien oublier. Et, les vêtements ne sont pas les seuls affaires à mettre dans la valise d’un futur stagiaire ou saisonnier. Des documents, très divers, te seront exigés pour assurer ton voyage dans le pays de l’oncle Sam. Ce dernier a par ailleurs durci ses conditions d’entrée et de séjour. Le décret pris par le président Donald Trump le 27 janvier 2017 vise, en effet, à restreindre l’accès du pays aux ressortissants de sept pays (Syrie, Iran, Soudan, Libye, Somalie, Yémen et Irak). En cas de doute sur la situation migratoire des Etats-Unis, le gouvernement français recommande de s’adresser à l’ambassade américaine implantée à Paris.

Les papiers d’identité

La carte d’identité et le passeport sont inoubliables avant d’entamer un séjour de plusieurs mois à l’étranger. Ils permettent de justifier son identité auprès des autorités américaines compétentes. Une fois sur place, la carte d’identité peut être demandée pour la constitution de dossiers administratifs divers comme une potentielle embauche après le stage. Le passeport, lui, est un document de voyage où figurent le nom, la date, le lieu de naissance et la signature de son possesseur. Depuis 2009, le passeport électronique a laissé sa place au passeport biométrique doté de deux empreintes digitales du voyageur. A durée d’expiration limitée dans le temps, le passeport (10 ans) et la carte d’identité (15 ans) doivent être valides au moment du départ. Les démarches pour une première demande ou pour un renouvellement doivent se faire en mairie. Un mineur non-accompagné par ses parents aura besoin d’une autorisation de sortie du territoire signé par l’un de ses tuteurs légaux. Ces documents doivent être bien rangés dans un portefeuille ou dans un bagage à main.

Le Visa J-1 Intern, Trainee ou Work and Travel

Le visa est un document obligatoire pour entrer et séjourner aux Etats-Unis. Il en existe près d’une centaine qui s’adresse à des publics très variés : touristes, journalistes, voyages diplomatiques ou d’affaires. Dans le cadre d’un stage d’étude ou d’un emploi saisonnier aux Etats-Unis, c’est le visa J-1 qui sera le plus adéquat. En effet, il s’adresse particulièrement aux étudiants et aux jeunes diplômés. Il en existe trois sortes : Intern, Trainee et Work and Travel. Le visa est à demander auprès de l’ambassade des Etats-Unis, seulement une fois le stage validé par le sponsor et le document d’éligibilité DS 2019 transmis par le même organisme. Les risques de voyager sans visa sont beaucoup trop importants pour oublier de mettre son visa J-1 dans ses bagages. En effet, l’administration américaine peut exiger un renvoi immédiat pour celui qui ne détient pas son visa.

Les billets d’avion

Personne ne se risquerait à omettre ses réservations de vol au moment d’embarquer ? Et pourtant, des étourderies arrivent fréquemment. Les conséquences sont trop nombreuses pour faire l’impasse dessus. Imagine : il faudrait acheter un billet d’avion en urgence, et donc engager des frais supplémentaires malvenus. Ou bien reporter son séjour et le début de son stage. Dès la réservation faîte, il faut ranger ses billets d’avion avec soin jusqu’au moment du départ. Vérifier les dates d’aller et de retour, les horaires et les aéroports desservis est essentiel avant d’imprimer ses réservations. Pour optimiser au mieux le coût du départ, il existe des conseils. Comme celui de commander ses billets longtemps en avance.

Les cartes bleues classiques Visa ou MasterCard fonctionnent aux Etats-Unis. Attention à veiller au plafond de paiement et de retrait auprès d’un conseiller bancaire.

Le DS 7002, ou la convention de stage

Ce document est étroitement lié avec le certificat d’éligibilité, appelé DS 2019, qui valide la tenue d’un stage. Le système américain diffère de l’organisation française. En effet, les Etats-Unis ne fonctionnent pas avec une convention de stage. Son remplaçant administratif est le DS 7002. C’est à l’entreprise d’accueil de remplir ce document obligatoire qui comprend les détails du stage : dates de début et de fin, les missions exercées dans l’entreprise, le volume horaire hebdomadaire et le montant de l’indemnisation en cas de stage rémunéré.

L’assurance voyage

Pour pallier le moindre imprévu sanitaire, une assurance voyage est nécessaire. Celle-ci permet de couvrir les frais médicaux qui, aux Etats-Unis, peuvent être exorbitants. En effet, le pays de l’oncle Sam est champion du monde des tarifs pratiqués de santé. Par exemple, les hospitalisations peuvent se chiffrer en milliers d’euros. AXA, April, Smeno, Allianz, Chapka Assurances, plusieurs organismes proposent une assurance voyage. Il n’est pas simple de se retrouver au milieu de toutes les offres. Pour s’assurer au mieux, il est recommandé de prévoir des options liées au rapatriement sanitaire, aux frais médicaux et d’hospitalisation et à la responsabilité civile en cas de dommage créé à un tiers. Il est, par ailleurs, conseillé de voir son médecin dans l’objectif de faire un point sur son état de santé.

La carte bancaire aux Etats-Unis

Tu ne pourras pas assurer ton séjour sans moyen de paiement aux Etats-Unis. Rassure-toi :  les cartes bancaires classiques de type Visa et MasterCard sont valables outre-Atlantique. En revanche, avant le départ, il faut penser à vérifier les plafonds de paiement et de retrait afin notamment de couvrir des frais médicaux. Certaines cartes bleues requièrent également une activation pour fonctionner sur un plan international. N’hésite pas à passer auprès de ton conseiller pour faire un point sur les options à l’étranger de ton compte. Des banques prélèvent aussi une commission sur chaque règlement effectué. Pense alors à ne pas trop utiliser ta carte bleue pour des petites sommes.

Le permis de conduire internationale

Le futur stagiaire ou saisonnier doit embarquer avec soi son permis de conduire. Même dans le cadre d’un lieu de travail bien desservi par les transports en commun à proximité du logement. De plus, le permis est parfois demandé dans les annonces pour effectuer des missions à extérieur. On voit surtout cette condition dans le cadre d’un stage à vocation marketing ou commercial.  Mais, le permis français ne sera valide sur le sol américain que pour un séjour de moins de trois mois. En cas de voyage excédant les 90 jours, il sera demandé un permis de conduire international. La démarche – de surcroît gratuite – pour l’obtenir se fait en préfecture.

Pour optimiser au mieux son séjour aux Etats-Unis, nous te conseillons d’embarquer avec toi les versions papier et numérique, sur une clé USB ou à l’aide d’un cloud, de ces différents documents. Tu pourras ainsi les imprimer à n’importe quel moment de ton séjour.

image auteur

Auvergnat exilé dans le Sud de la France me valant le prestigieux titre de grand voyageur. Diplômé en communication et en journalisme, je suis rédacteur web pour le Groupe Adiona. Pousser les jeunes à s’expatrier à l’international est mon credo !

avatar
  Etre notifié des réponses  
Me notifier des