Tester gratuitement
mon éligibilité

au Visa J-1

Hi, How Can We Help You?

Archives de l'auteur: visaj1

septembre 11, 2018
septembre 11, 2018

Pour qu’un étudiant ou un jeune diplômé puisse effectuer son stage ou son job d’été aux Etats-Unis, il doit régulariser sa demande de visa J-1. Partir à l’aventure américaine sans ce précieux document officiel comporte des risques inutiles.

Voyager est une réelle opportunité de s’ouvrir au monde extérieur. Que ce soit un stage, un emploi saisonnier ou un séjour linguistique, c’est aussi un excellent moyen d’augmenter son employabilité, à savoir ses chances de trouver un emploi une fois les études terminées. Mais, voyager comporte un certain nombre d’obligations. Certains métiers – dans la relation clients, le marketing ou l’hôtellerie – requièrent par exemple de parler couramment une deuxième langue. Les règles de sécurité et de sûreté sont aussi des incontournables au séjour à la saveur international. Chaque pays détient sa propre législation en vigueur. Et, les Etats-Unis ne font pas figurent d’exception en la matière. Bien au contraire.

Le visa comme porte d’entrée

Tu es atteint d’une lourde pathologie appelée communément la phobie administrative et tu souhaites quand même partir aux Etats-Unis sans avoir décroché ton précieux sésame ? A savoir le visa J-1 qui permet de valider ton stage ou ton job d’été sur les terres de l’oncle Sam. Sache que c’est une très mauvaise idée !

En effet, fouler le territoire américain sans autorisation préalable est illégal, quel que soit le but du séjour : touristique, privée, professionnel ou d’affaires. Parfois confondu avec le passeport ou le titre de séjour, le visa est un document officiel collé sur son passeport permettant à une personne de rentrer et de séjourner sur le territoire américain. Il existe près de 80 visas différents qui s’adressent aussi bien à des touristes, des étudiants, des journalistes ou des entrepreneurs. L’un d’entre eux, le visa J-1, est spécialement conçu pour les étudiants et les jeunes diplômés souhaitant vivre une aventure mémorable outre-Atlantique durant plusieurs mois.

Le visa J-1 se décline de trois façons selon le profil du candidat et l’objectif pédagogique de son séjour. L’obtention du visa J-1 est l’ultime étape après avoir déniché un stage et après avoir signé avec un sponsor pour valider le séjour. Pour se le procurer, il est nécessaire de prendre rendez-vous auprès de l’ambassade des Etats-Unis en France. Dans une lettre signée par l’officier consulaire Lindsay Coffey, l’établissement implanté à Paris précise que pour ceux qui souhaitent effectuer un stage en Amérique du Nord, « l’obtention d’un visa J-1 est requis avant de partir pour les Etats-Unis ». Et de poursuivre : « Le visa J-1 est obligatoire pour tout stagiaire, même si le stage est pour un durée de 90 jours et n’est pas rémunéré ».

Pas de visa, renvoi immédiat

L’absence de régularisation d’un titre de séjour aux Etats-Unis est hautement risqué pour le mercenaire qui serait tenté par cette éventualité délictueuse. Surtout que, depuis le 27 janvier 2017, les conditions d’entrée pour les Etats-Unis – déjà renforcées suite aux événements qui ont eu lieu le 11 septembre 2001 – s’avèrent plus drastiques. A cette date, un décret présidentiel pris par Donald Trump entend réduire l’accès du pays américain aux ressortissants de sept pays, à savoir la Syrie, le Soudan, l’Iran, la Lybie, la Somalie, l’Irak et le Yémen. « Ceux qui arrivent aux Etats-Unis en n’ayant pas le type de visa correct risquent de se voir refuser l’entrée », explique l’ambassade des Etats-Unis à Paris. Et d’ajouter le danger « d’être renvoyés immédiatement dans leur pays d’origine ».

Selon le droit pénal américain, l’entrée illégale qualifiée « d’irrégulière » est considéré comme étant un crime pour un non-citoyen des Etats-Unis. La personne peut être condamnée et emprisonnée pour une période de six mois au maximum. En plus, l’auteur du crime peut écoper d’une lourde amende. S’il ne s’agit pas de la première infraction connu du fautif, la peine de prison peut aller jusqu’à deux années d’enfermement.

Passer la frontière sans le visa constitue une première étape avant un renvoi qualifié d’immédiat. Sans visa, le candidat au départ devient ainsi non-admissible dans le pays de l’oncle Sam. Le service d’immigration américain est extrêmement attentif à la réglementation.

A votre arrivée à l’aéroport John-F.-Kennedy de New-York ou celui de San-Francisco, un passeport en règle sera demandé au nouvel arrivant. Le visa doit obligatoirement être collé dessus pour envisager d’aller plus loin. Travailler sur place sans visa interdit en outre l’accès à des services parfois primordiaux comme l’ouverture d’un compte en banque, la souscription à une sécurité sociale ou encore la possibilité de passer le permis de conduire.

Que faire lorsque son visa a expiré ?

L’une des particularités de ce document obligatoire réside dans son caractère expiratoire. De la même manière que rentrer et travailler illégalement aux Etats-Unis constitue un crime, rester aux Etats-Unis une fois la date limite de visa dépassée est illégal et peut également être lourdement sanctionné.

Par exemple, rester six mois au-delà de la période autorisée et inscrite sur le visa constitue une infraction pour laquelle le fautif risque une interdiction d’entrée du territoire américain pendant trois ans. Cette inadmissibilité peut aller jusqu’à dix ans selon la gravité des faits.

Un visa ne peut être prolongé sans effectuer une demande préalable auprès du Département d’état des Etats-Unis équivalent à notre ministère des Affaires étrangères. C’est ce dernier qui gère les différentes ambassades implantées aux quatre coins du globe. Il faudra ainsi déposer une nouveau dossier afin de séjourner aux Etats-Unis plus longtemps ou sur une prochaine période. Quelle que soit la situation, il est vivement conseillé de se renseigner auprès de l’Ambassade américaine à Paris pour connaître les modalités d’un renouvellement de visa.

septembre 7, 2018

L’obtention d’un stage aux Etats-Unis passe par la recherche d’un sponsor. Cet organisme certifié par l’Etat américain a, entre autres, pour but de valider le stage. Focus sur le sponsor et ses intérêts pour le stagiaire.

Tu recherches actuellement un stage à l’étranger et plus précisément aux Etats-Unis ? Lors de tes recherches et de tes démarches, tu ne pourras pas passer à côté de la notion encore méconnue de sponsor. Attention, le sponsor n’est pas l’équipementier qui placarde sa marque partout ou fait de la publicité dans une enceinte de sport.  Il ne rémunère pas non plus le stagiaire ! Dans le cadre d’un stage aux Etats-Unis, le sponsor officialise en quelque sorte ton éligibilité à un programme d’échange culturel. Quelques critères d’éligibilité sont requis pour effectuer un stage à l’étranger :

  • Être âgé d’au moins 18 ans ;
  • Faire des études en cours dans une université française ou être jeune diplômé pouvant justifier d’une expérience professionnelle ;
  • Trouver un stage qui a un rapport avec le domaine de formation étudié.
  • Avoir le niveau de langue requis par l’offre de stage pouvant aller de la simple acquisition de bases à un niveau bilingue. En règle générale, il est demandé de « parler couramment » l’anglais.

Qu’est-ce qu’un sponsor ?

Pour réaliser un stage à l’étranger et ainsi embrasser le rêve américain à Miami, New York, Los Angeles ou San Francisco, tu dois être sponsorisé. Un sponsor est un organisme ou une fondation privée agréé par le Département d’Etat des Etats-Unis, chargé des relations internationales, dont l’ambassade détient des quotas annuels de visas. InterExchange, CIEE, ASSE ou encore Intrax, les différents sponsors disponibles sur le marché gèrent les programmes d’échanges culturels à destination des Etats-Unis. L’objectif du sponsor est de s’intéresser à l’employeur pourvoyeur d’offres de stage à l’international. L’organisme à but non-lucratif passe à la loupe aussi bien le dossier monté par le futur stagiaire que les missions qu’il effectuera dans l’entreprise. Il s’assure ainsi de l’intérêt pédagogique du stage et la faisabilité du projet. Tous les domaines ne sont pas pris en compte par le sponsor. Pour remplir au mieux son dossier en anglais, il est important de se référer à un intermédiaire tel qu’une agence de placement afin de tester son éligibilité. Pour rappel, le stage effectué à l’étranger doit avoir un rapport conséquent avec les études suivies en France par le futur expatrié.

Une fois débarqué aux Etats-Unis, le stagiaire devra se rendre au service des douanes pour faire authentifier son passeport et son visa.

Payé par le candidat, le sponsor propose divers services pour assurer la bonne tenue du stage. Le sponsor fournit par exemple une assurance maladie. C’est vers ce dernier que devra se tourner le stagiaire en cas de couverture sociale et médicale. Par ailleurs, il peut répondre aux besoins du stagiaire comme celui de prolonger son stage ou redéfinir les missions. Si le stagiaire a besoin de voyager en dehors des frontières américaines pendant son stage, il devra se tourner vers son sponsor. L’organisme-sponsoring devient, de facto, un interlocuteur de choix sur place. Passer par un sponsoring américain est indispensable grâce à l’analyse et à l’accompagnement pédagogiques qu’il effectue. De plus, le sponsor remet au candidat le nécessaire formulaire officiel d’éligibilité également appelé le DS 2019.

Le sponsor délivre le DS 2019

Le DS 2019 – ou Certificate of Eligibility for Exchange Visitor (J-1) Status – est un certificat d’éligibilité fourni par le sponsor. Il n’est donné que lorsque le dossier a été vérifié et validé par l’organisme. S’il facilite l’obtention du visa J1 (voir plus bas), il ne le garantit pas pour autant. Ce formulaire administratif d’une page est une première étape en vue de décrocher son visa auprès de l’Ambassade des Etats-Unis basée à Paris. Dans le formulaire, plusieurs champs doivent être remplis. Les coordonnés de l’étudiant, les noms du sponsor et de l’entreprise d’accueil, la durée et un bref descriptif du stage ainsi que les fonds nécessaires et estimés pour la durée du séjour doivent être renseignés. Il est par ailleurs conseillé de conserver son DS 2019, même une fois le stage passé. En effet, il pourra être redemandé dans le cadre d’un nouveau stage aux Etats-Unis.

Passage obligatoire pour obtenir le visa J-1

Il existe près de 80 visas différents pour pouvoir fouler le sol américain. C’est d’ailleurs une obligation de la part d’un candidat à l’expatriation dans l’un des cinquante états composant les Etats-Unis. Ce document est exigé par la douane américaine pour pouvoir entrer et séjourner dans le pays de l’oncle Sam. Il en existe pour les touristes, pour les journalistes ou encore pour les voyages d’affaires. Le visa J-1 concerne, quant à lui, plus spécifiquement les étudiants ou les jeunes diplômés.

Pour les stages, il en existe deux sortes : le visa J-1 Intern et le visa J-1 Trainee. Le premier dispositif s’adresse aux étudiants de l’enseignement supérieur et aux jeunes diplômés depuis moins d’un an qui souhaitent partir pour un stage pendant douze mois au maximum. Dans ce cadre-là, aucune expérience professionnelle n’est demandée. Le visa J-1 Trainee concerne essentiellement les diplômés depuis plus d’un an qui peuvent justifier d’une expérience professionnelle égale à une année dans le domaine recherché avec le stage. Ce dernier peut durer jusqu’à dix-huit mois. Les personnes sans diplômes ne sont pas mises sur la touche. Pour bénéficier du programme Trainee, un candidat au stage doit avoir cinq années d’expérience professionnelle dans le domaine du stage.

Toutes ces démarches peuvent apparaître comme lourdes et contraignantes. Cependant, il est vivement recommandé de se faire aider par une agence de placement spécialisée. Cet intermédiaire entre le candidat et le sponsor aiguille l’étudiant au moment de réaliser son dossier.  Habitués à travailler avec les sponsors, les conseillers de l’agence connaissent parfaitement les exigences de ces organismes et facilitent ainsi la finalité des démarches, à savoir la validation du dossier et l’obtention du fameux visa.

juin 27, 2018
juin 27, 2018

Visa J1 : Une étape indispensable pour son stage aux Etats-Unis

Vous êtes à un véritable tournant de vos études; après avoir postulé à une annonce de stage aux USA, la réponse est tombée et le recruteur s’est décidé à vous choisir ! La prochaine phase pour vous sera le Visa J1. Comment l’obtenir ? Quels documents remplir pour être éligible au Visa J-1 ? Obtenir ce précieux sésame donné par l’Ambassade Américaine à Paris peut parfois prendre beaucoup de temps ! Avant de courir dans les rues de Paris, votre visa J-1 dans les mains; il y a plusieurs étapes à passer; vérifier son éligibilité, remplir le dossier DS 7002, l’envoyer à un sponsor qui vous transmettra (ou pas…) le dossier DS 2019, prendre un rendez-vous à l’Ambassade des USA, s’y rendre avec tous les documents demandés et enfin, obtenir la réponse fatidique… Clairement, l’Amérique, ça se mérite !

Stage visa J-1 USA : DS 7002, l’équivalent de la convention de stage

Qu’est ce que le DS 7002 ?

Visa-J-1-New-YorkAvant de vous lancer dans cette plongée à travers l’administration franco-américaine, MyInternshipAbroad et Visa-j1.fr mettent à votre disposition un service gratuit de test d’éligibilité au Visa J-1 : coordonnées, type de Visa souhaité, modalités du stage, informations sur l’entreprise, etc. Après cela, l’agence Visa J-1 continue de vous accompagner en vous guidant dans ce processus  avec notamment le DS 7002. Ce document obligatoire; également appelé Training Plan; expressément demandé par le Département d’État Américain est ni plus ni moins l’équivalent d’une convention de stage.

Il est donc tout naturel d’y trouver des espaces consacrés aux études du demandeur de visa-1 pour effectuer un stage aux USA, son entreprise d’accueil, mais aussi les missions qu’il effectuera au cours de son stage aux USA. Il doit enfin être signé par l’étudiant et le tuteur de stage, l’agence Visa J-1 se chargeant ensuite de l’envoyer au sponsor, qui, s’il déclare le demandeur éligible, lui émettra le DS 2019 ou Certificat d’Eligibilité.

Comment le remplir correctement ?

Si vous aussi vous avez un jour mal rempli un document officiel tel que ceux que l’on vous demande pour le Visa-J1; alors vous avez connu cette douce frustration que de devoir recommencer… Très important pour le DS 7002 : il doit être dactylographié et signé de façon manuscrite ! Votre employeur ne doit pas non plus hésiter à détailler au maximum les missions du stage.

DS 2019 : l’ultime étape avant le Visa J-1

A quoi sert le DS 2019 ?

Los-AngelesComme vous l’aurez compris, le DS 2019 est l’étape qui succède au DS 7002 après acceptation de votre dossier de la part d’un sponsor. Ce dernier arrivera en moyenne sous 2 semaines et certifie à l’Ambassade Américaine que le stage de l’étudiant est conforme au programme visa J-1. Il reprend l’ensemble des informations transmises par le demandeur de visa stage usa. Ce Certificat d’éligibilité permet de prendre rendez-vous à l’ambassade à Paris.

Il ne reste plus ensuite qu’à attendre la réponse de l’officier des visas; puis l’envoie du passeport avec visa par Chronopost. Nous attirons votre attention sur le fait de conserver le DS 2019, y compris durant votre stage aux USA. En effet, en cas de départ forcé du pays; il est indispensable de le faire signer par le sponsor et s’éviter ainsi quelques petits désagréments avec les services d’immigration…

Obtenez votre visa j-1 dès maintenant

Maintenant que vous êtes incollable sur les démarches d’obtention du visa j-1, testez sans plus attendre votre éligibilité en répondant à ces quelques questions :



juin 22, 2018
juin 22, 2018

Stage aux USA, la question des taxes

Partir en stage aux États-Unis, est une sacrée aventure, et représente même pour certain un défi à accomplir. Cette expérience aussi enrichissante soit-elle, s’accompagne de quelques formalités qu’il vaut mieux connaitre avant d’arriver. L’une d’elles est la question des taxes.

Si vous faites partie des petits chanceux qui vont être rémunérés pendant leurs stages sous visa j-1, vous vous êtes sûrement posé des questions du type : « Vais-je payer des taxes en arrivant aux États-Unis ? », « Quelles taxes dois-je payer ? », « Comment ces taxes seront prélevées ? », et bien d’autres…

No stress ! L’équipe du Visa J-1 vous dit tout sur la question !

Suis-je redevable de taxes sous Visa J1 ?

Pour commencer, et bien sachez que oui ! En tant que participants au programme visa J-1, vous aurez le statut d’étranger non-résident. Vous devrez payer des taxes fédérales et locales.

Si vous êtes rémunéré pendant votre stage, vous devrez également payer des impôts sur le revenu. Ceux-ci seront probablement automatiquement déduits de votre salaire par votre entreprise d’accueil. Vous devrez également remplir le premier jour de votre stage un formulaire « W-4 Employee Withholding Allowance Certificate », que votre employeur vous fournira. C’est de votre responsabilité de compléter et soumettre ce formulaire à votre employeur. Suivant les informations vous fournirez dans le formulaire W-4, votre employeur calculera le montant de vos taxes fédérales, des impôts d’état et locaux qui seront retenus de votre salaire (cliquez ici pour voir comment remplir le formulaire W-4).

Même si vous êtes obligé de payer des taxes et des impôts, vous n’êtes pas redevable de TOUTES les taxes exigées à un Américain.

Obligations et exemptions

Soyez attentifs nous vous renseignons sur les taxes et impôts que vous devrez obligatoirement payer (sauf exception) et celles dont vous serez exempté :

  • Les stagiaires en visa J1 devront donc payer l’Impôt sur le revenu Fédéral (Federal Income Tax), l’Impôt sur le revenu d’Etat (State Income Tax), l’Impôt sur le revenu Local ou de la ville s’ils existent, suivant la ville (Local or City Income Tax).
    Vous devez absolument vous assurer de vous être acquitter de tous les paiements de vos impôts et taxes. Le défaut de paiement des impôts et des taxes peut vous valoir une interdiction de retourner aux États-Unis.
  • Cependant, vous êtes généralement exempts de payer les taxes « FICA » et  « FUTA », qui correspondent à la taxe de Sécurité Sociale: Impôt d’assistance médicale (Social Security & Medicare Tax) et à la Taxe de Chômage Fédéral (Federal Unemployment Tax). Etant donné que logiquement vous ne pouvez ni cotiser pour le chômage, ni bénéficier d’aides sociales, vous n’avez donc pas à les payer. Il va alors de soi que votre employeur n’a pas à les payer non plus.

Renseignez-vous bien auprès du comptable de l’entreprise au sujet des taxes, car une fois payées, il est très difficile de se faire rembourser les erreurs de paiements.

Quid du remboursement ?

À la fin de votre stage, vous pourrez revendiquer le remboursement d’une partie, voire de la totalité des impôts et taxes que vous avez payé pendant votre séjour aux États-Unis (cliquez ici pour plus de renseignement à ce sujet). A savoir que l’entreprise qui vous accueillera en stage devra vous fournir le formulaire « W2 », qui récapitule le montant total des salaires versés. Étant donné que les taxes sont calculées sur la base des salaires versés durant l’année, le formulaire W2 n’est disponible qu’à partir du mois de janvier de l’année suivante.

Ce formulaire est indispensable pour obtenir le remboursement de certaines taxes.

Si vous ne recevez pas le formulaire W2, nous vous conseillons de contacter votre employeur afin d’en faire la demande. Pour obtenir des informations à jour et spécifiques, nous vous recommandons fortement de visiter le site de IRS (Internal Revenu Service).

Yasmine Hakimi

 

juin 5, 2018
juin 5, 2018

Un parc trop peu connu

Nous connaissons tous le parc national du Grand Canyon, celui de Yellowstone ou encore celui de Yosemite mais qui connaît le Great Sand Dunes ? Ce parc encore peu connu se situe dans l’Etat du Colorado et vaut largement le détour ! D’une superficie de 343 kilomètres carrés, ce lieu arbore une nature intacte et magnifique aux faux-airs du désert du Sahara. Il abrite par ailleurs les plus hautes dunes de sable du continent nord-américain. Great Sand Dunes est un réel enchantement que tu dois découvrir avec ton Visa J-1 pendant ton stage aux Etats-Unis !

Great Sand Dunes, un parc national pas comme les autres

Ce parc est non seulement un réel plaisir pour les yeux mais tu pourras également y pratiquer de nombreuses activités ! La plus populaire consiste à escalader les dunes et à les redescendre en glissant ! Pour les plus sportifs, plusieurs sentiers de randonnées sont aménagés et tu auras notamment la possibilité de parcourir les sentiers équestres à dos de cheval. Les amateurs de sensations fortes apprécieront également très certainement la ballade en 4×4 !

Pour les passionnés d’astronomie, notez que pendant les mois de mai à septembre, des soirées d’observation des astres sont organisées au sein du parc.Même si tu ne t’y connais pas, cela vaut vraiment la peine de s’y rendre au moins une fois ! En outre, ce sera une occasion d’en apprendre d’avantage sur les étoiles !

Au delà des dunes, tu pourras également explorer les forêts et de vastes plaines et observer une faune et une flore extrêmement riche !

Si tu souhaites rester plusieurs jours, sache qu’il y a la possibilité de camper ! Pour ceux qui voyagent en 4×4, il existe 21 campings le long de la fameuse Medano Pass Road. Sinon, tu auras aussi la possibilité de planter ta tente dans un champ et de faire du camping sauvage ! Pour ceux qui auront besoin d’un peu plus de confort, il faut savoir qu’il existe différentes gammes de campings au sein du parc et il y en aura par conséquent pour tous les goûts et toutes les bourses !

Un phénomène naturel rare

Au sein de ce parc naturel pas comme les autres, chaque année vers la fin du printemps jusqu’au début de l’été se produit un phénomène rare dû à la fonte des glaciers. Aussi, le parc se transforme en un immense terrain de jeu rempli de ruisseaux sur lesquels tu pourras glisser, nager ou même surfer ! Pour les amoureux de l’eau et tout ceux qui recherchent la fraîcheur lors des jours très chauds des mois d’été, c’est la période idéale pour s’y rendre ! Le phénomène dure environ jusqu’à la fin du mois de juillet.

N’attends plus pour aller découvrir ce parc national encore peu connu pendant ton stage aux USA !

Tu n’as pas encore trouvé ton stage ? Retrouve toutes nos offres de stages aux Etats-Unis ! N’oublie pas de commencer les démarches d’obtention du Visa J-1 le plus tôt possible et commence par faire gratuitement ton test d’éligibilité !

juin 4, 2018
juin 4, 2018

Deux villes diamétralement opposées

Après plusieurs mois d’hésitation tu as décidé de te lancer et d’aller faire ton stage aux Etats-Unis ? Tu as fait le plus difficile ! Par peur, beaucoup ne tentent jamais l’aventure et finissent un jour par le regretter … A présent, il ne te reste plus qu’à décider quel sera ton futur lieu de vie pendant plusieurs mois / années. Comment choisir ? Sur quels critères ? Quelle est la ville américaine qui te colle à la peau ? Pour t’aiguiller dans ce choix épineux, nous avons choisi de prendre deux métropoles emblématiques des Etats-Unis. L’une sur le côte ouest et l’autre sur la rive est. Comme tu as pu le voir, il s’agit bien-sûr de San Francisco et de New-York ! Toi aussi tu hésites entre les deux ? La suite de l’article devrait donc t’intéresser ! Afin d’être le plus objectifs possible, nous avons décidé de nous baser sur les critères de dépaysement, de coût de la vie, de dynamisme, de contexte économique et enfin de climat !

New-York ou San Francisco pour ton stage aux USA ?

Mis à par la distance par rapport à la France, New-York étant à environ 8 heures de Paris et San Francisco étant à environ 11 heures; New-York est certainement plus dépaysante de par sa taille, son mouvement perpétuel et ses nombreux grattes-ciel ! San Francisco quant à elle est légèrement plus européenne. Dépaysante aussi, la ville californienne est plus calme et plus petite. Tout dépend de ce que tu souhaites vivre. En tant que français, on s’adapte certainement plus vite à San Francisco qu’à New-York. Cela étant dit, le décalage horaire est plus important entre Paris et San Francisco (9 heures en avance pour SF) qu’entre Paris et New-York (6 heures en avance pour NY).

Bilan : New-York est plus dépaysante que San Francisco.

L’immobilier est légèrement plus cher à San Francisco qu’à New-York. Aussi, le loyer mensuel moyen d’un appartement d’une chambre en centre-ville est de $3000/ mois à New-York et de $3300 à San Francisco. Par ailleurs, le prix de l’alimentaire est lui aussi très légèrement au dessus à San Francisco. Pour te donner un exemple concret, le prix d’un litre de lait à New York est de $1.02 alors qu’il est à $1.09 à San Francisco.

En revanche, le coût des transports est bien plus élevé à New-York. On estime en effet que le coût moyen d’un abonnement aux transports publics est de $116.5 à New-York alors qu’il est de $73 à San Francisco. Toutefois, contrairement à San Francisco, la Grosse Pomme met à disposition un système de partage de vélos.

Le prix de l’essence est lui aussi plus élevé à San Francisco ($0.82 le litre à SF contre $0.68 à NY).

Enfin, question salaire, ils sont un peu plus élevés à San Francisco. Le salaire moyen mensuel dans la métropole californienne est de $4817.46 alors qu’il est de $4370.9 à New-York.

Bilan : San Francisco est légèrement plus chère à vivre que New-York.

La ville qui ne dort jamais a sa réputation qui la précède et sans doute aucune ville américaine ne pourra la détrôner sur ce terrain. A New-York, tu trouveras toujours quelque chose à faire peu importe l’heure et le jour de la semaine. La ville abrite pas moins de 89 musées (contre 48 pour San Francisco). Par ailleurs, avec ses 55 millions de visiteurs annuels, la ville de New-York est constamment en effervescence ! A titre de comparaison, San Francisco n’en accueille “que” 16.9 millions. A toi de voir si tu supportes d’être entouré toute l’année d’une horde de touristes venant des 4 coins de la planète !

Bilan : Incontestablement, New-York est plus dynamique que San Francisco.

Le dynamisme de New-York va de pair avec son marché de l’emploi. Ainsi on constate que le taux de chômage à New-York est de 6.1% alors qu’il est de 7.8% à San Francisco. Par ailleurs, le PIB de New-York est plus élevé que San Francisco : 1280 milliards de dollars contre 326 milliards de dollars.

Bilan : New-York offre davantage d’opportunités professionnelles.

 

Comme tu peux t’en douter, le climat est légèrement plus clément à San Francisco qu’à New-York mais la différence n’est pas énorme ! Ainsi, la température moyenne de New-York est de 12.7°C et elle est de 14.57°C à San Francisco.

 

Tu as fait ton choix ? N’hésite pas à venir consulter toutes nos offres de stages aux USA et à faire dès maintenant ton test d’éligibilité au Visa J-1 !

juin 2, 2018
juin 2, 2018

Le visa J-1 (ou Exchange Visitor Program) a été créé en 1961. Il autorise les jeunes à découvrir professionnellement le pays de l’oncle Sam. Si vous êtes étudiant ou jeune diplômé, vous êtes très probablement éligible pour faire un stage aux Etats-Unis.

A quoi me sert un visa J-1 ?

Comme le rappelle couramment l’ambassade américaine à Paris, il est obligatoire d’obtenir un visa J1 pour faire un stage. Et ce, quelle que soit sa durée ou sa rémunération.

Quels sont les différents Visa J-1 ?

Il existe plusieurs types de visa : le visa J-1 Intern pour les étudiants ou diplômés de moins de 12 mois. Et, le visa J-1 Trainee pour les jeunes justifiant d’au moins un an d’expérience professionnelle. En tant qu’étudiant en intern, vous pouvez exercer pendant 12 mois au maximum. En tant que trainee, vous pouvez rester sur place jusqu’à 18 mois. Seuls les domaines de l’hôtellerie et de la restauration sont limités à un an de stage en entreprise. Les destinations les plus populaires sont les états de New York et de Californie, prisés pour leurs nombreuses opportunités professionnelles. En dehors des stages, il existe aussi le programme Work and Travel. Ce dernier permet aux étudiants de faire un emploi saisonnier aux Etats-Unis pendant l’été.

Quelles sont les démarches à réaliser ?

Pour obtenir son précieux sésame, il est nécessaire de monter un dossier administratif. Il est recommandé de s’entourer d’une agence chargée des programmes J-1 comme la nôtre.

Vérification de l’éligibilité

L’agence se charge de vérifier votre éligibilité et celle de votre entreprise. Elle s’assure que tous les papiers que vous fournissez répondent aux exigences du Département d’état américain. L’agence va aussi guider votre employeur dans les démarches administratives. Surtout pour celles qui n’ont jamais accueilli de stagiaire international auparavant.

L’obtention du DS 2019

Ensuite, l’agence en charge de votre dossier l’envoie à un de leurs sponsors. Ce dernier vous délivre un formulaire obligatoire appelé le DS 2019. Les délais de traitement varient entre deux et quatre semaines selon l’organisme de sponsor. Il existe de nombreux sponsors qui ont des exigences très différentes. Les agences sont donc là pour choisir celui qui sera le plus approprié à votre projet.

Prendre rendez-vous à l’ambassade des Etats-Unis

Vous obtiendrez le DS 2019 en main et vous payerez les frais de Sevis. Ensuite, vous pourrez prendre rendez-vous à l’ambassade des Etats-Unis à Paris. Pour cela il faut remplir le document DS 160 et payer les frais de chancellerie demandés par l’institution officielle. L’Ambassade vous renvoie votre passeport accompagné de votre visa trois à cinq jours après votre rendez-vous.

Le rôle du sponsor sur place

Le sponsor vous fournit automatiquement une assurance médicale comprenant le rapatriement et la responsabilité civile en cas d’imprévu. Il fournit aussi un accompagnement pendant toute la durée de votre séjour. Par exemple, c’est le cas pour les démarches pour obtenir votre numéro de sécurité sociale.

Si vous n’avez pas encore trouvé de stage aux USA, consultez les offres de notre partenaire My Internship Abroad

Dois- je obligatoirement passer par une agence ?

Rien ne vous empêche de compiler votre dossier directement auprès du sponsor. En revanche, l’obtention du visa J-1 s’avère plus longue et plus difficile. Les agences spécialisées sont donc là pour faciliter les démarches du candidat.

  • Des spécialistes comme Visa J-1 coopèrent avec plusieurs sponsors américains. Ils peuvent ainsi attribuer celui qui convient le mieux à votre projet de départ.
  • Elles connaissent en détails la réglementation sur les visas et la sécurité américaine en matière d’immigration. Toute erreur dans votre dossier peut entraîner un rejet. Il est donc important d’avoir l’avis d’un spécialiste avant de passer par la case ambassade des États-Unis.
  • Les démarches peuvent être longues pour les étudiants. Les agences sont là pour répondre à toutes vos questions. Le sponsor, quant à lui, ne validera la candidature qu’une fois le dossier complet.

L’ambassade des États Unis à Paris répertorie les agences chargées du programme J-1 en France. Pour optimiser votre budget, pensez à comparer les tarifs pratiqués par les différents organismes.

juin 1, 2018

Stage aux usa : ces entreprises américaines qui chouchoutent leurs employés

En plus d’offrir un bon salaire à leurs employés, certaines entreprises offrent de gros avantages aux salariés. Quelles sont ces entreprises et quelles avantages offrent-elles ? Nous avons enquêté afin d’en savoir plus pour ton stage aux usa !

Tous les moyens sont bons pour motiver les salariés américains !

Aux Etats-Unis, la frontière entre vie privée et vie professionnelle est beaucoup moins marquée qu’en France. Aussi, il n’est pas rare que les employés passent énormément de temps en entreprise et c’est la raison pour laquelle beaucoup de patrons ont fait le choix de rendre la vie en entreprise plus agréable ! Même si l’on s’aperçoit que les enseignes spécialisées dans le high-tech sont celles qui font le plus parler d’elles, d’autres entreprises américaines dans de multiples domaines en font beaucoup pour leurs salariés. Pour que tu y vois plus clair, voici donc quelques exemples :

Google

Nous commençons par le géant Américain Google. C’est en effet l’entreprise qui fait le plus parler d’elle en matière de salaire et d’avantages. Rémunération mise à part, les salariés bénéficient d’une cantine haut de gamme gratuite ainsi que de snacks illimités ! Parce qu’il n’est pas toujours facile de laisser son animal de compagnie seul à la maison lorsque l’on part au travail, les employés de Google ont également la possibilité d’amener leur chien au bureau ! Idéal en cas de baisse de moral !

Microsoft

L’entreprise d’informatique américaine Microsoft n’est pas en reste en ce qui concerne les avantages qu’elle offre à ses employés ! Ils bénéficient par exemple d’énormes réductions sur tous les produits de la marque et disposent d’un accès gratuit à la salle de sport. Ils ont également installé un centre de remise en forme dans les locaux de l’entreprise. Tu l’auras compris, Microsoft met un point d’honneur à ce que ses salariés soient en super forme et c’est la raison pour laquelle ils pourront également jouer au tennis, au baseball et même au foot sur-place ! Autant dire qu’ils n’auront pas envie de quitter leur lieu de travail !

Apple

Promis, ce sera la dernière entreprise que nous mentionnerons dans l’industrie high-tech mais nous ne pouvions faire l’impasse sur la multinationale Apple. Les employés bénéficient bien évidemment d’importantes réductions sur tous les produits de la marque mais du temps libre leur est également libéré afin qu’ils puissent s’adonner à des activités philanthropiques. Les jeunes mères de familles disposent d’un congé parental de 18 semaines et les pères peuvent bénéficier jusqu’à 6 semaines. Tu aimes la bière ? Tu te plairais beaucoup à travailler chez Apple ! Aussi, toutes les semaines se tient un événement qui s’appelle “beer bash” pendant lequel la bière coule à flot gratuitement !

Mais puisque rien n’est trop beau pour le leader du marché smartphone, des groupes de musique sont invités à se produire pour cet événement ! Dans un contexte moins joyeux, si l’un des employés d’Apple meurt, l’entreprise s’engage à aider financièrement la famille du défunt.

MacDonald’s

Si l’on avait à citer une enseigne de restauration américaine, la première à laquelle on penserait serait très certainement MacDonald’s ! La marque jouit parfois d’une mauvaise réputation et il est coutumier de plaindre ses employés. En effet, ceux-ci doivent travailler rapidement et parfois sous pression. Malgré cela, ceux-ci bénéficient de nombreux avantages qui peuvent pallier à la pénibilité du travail. En outre, chaque salarié bénéficie de primes sur la performance et en intégrant la filiale. Ils adhèrent également à un programme qui finance l’assurance de leur véhicule ainsi que la maintenance et les éventuels réparations.

De même, chaque employé qui atteint un niveau d’ancienneté supérieur, se verra verser un supplément de salaire à la fin du mois. S’ajoute à cela un programme “sabbatique” qui autorise les employés à prendre un congé payé de huit semaines après 10 ans de collaboration à plein temps. Pour terminer, MacDonald’s ira même jusqu’à aider financièrement les couples désirant adopter un enfant en dessous de 18 ans.

Nestlé

Si tu travailles chez Nestlé aux Etats-Unis, tu pourras bénéficier de réductions sur tous les téléphones portables, de réductions allant jusqu’à 90% dans plus de 18 000 enseignes de restaurants, de 35% de rabais quand tu iras au cinéma, de remises sur tous les produis high-tech ainsi que sur les billets d’avion, les chambres d’hôtel et la location de voiture.

Marriott

Nous terminerons cet article en mentionnant le groupe hôtelier américain Marriott. Si tu intègres le groupe aux USA, tu bénéficieras de nombreux avantages. Par exemple la prise en charge de tes frais médicaux si tu travailles plus de 30 heures par semaine. Des réductions dans tous les Marriott du monde pour toi, ta famille et tes amis. Pour récompenser les performances des meilleurs salariés, une cérémonie est instaurée pendant laquelle des récompenses sont remises. Une fois que tu as intégré le groupe, il faut aussi savoir que le management privilégie les employés plutôt que les candidatures extérieures. Aussi, il est beaucoup plus rapide et facile d’évoluer au sein de la chaîne.

Tu as envie d’intégrer l’une de ces entreprises ? Pourquoi ne pas commencer par faire un stage aux usa ? Pour trouver l’opportunité de tes rêves, viens consulter toutes nos offres de stage aux usa !

Comme tu le sais, pour effectuer un stage sur les terres de l’Oncle Sam, il faut être en possession du Visa J-1 ! Tu veux connaître ton éligibilité ? Fais le test gratuitement dès maintenant !

mai 30, 2018

Les meilleures émissions américaines à suivre pendant ton stage aux usa !

Tu le remarqueras pendant ton stage aux USA, les émissions américaines n’ont rien à voir avec celles qui nous sont proposées en France.

Aussi, aux Etats-Unis, ce sont de véritables shows dans lesquels les invités sont amenés à donner de leur personne. Même lorsque les convives sont des personnes très célèbres et/ou importantes, l’objectif est de les montrer sous un autre aspect, proche du public.

Les américains en sont friands ! Cet engouement dépasse d’ailleurs les frontières puisque sur YouTube, bon nombre d’Européens suivent ces émissions, tu peux maintenant les suivre sur place pendant ton stage aux usa !  Comment ne pas apprécier de voir un président de la République danser devant la caméra ? Ou d’écouter les confessions intimes d’une célébrité planétaire ? Le concept fonctionne.

En France, malgré nos tentatives, aucune émission n’est pour le moment arrivée à égaler les fameux talk-shows américains. Quels sont les meilleurs ? Nous mènerons l’enquête !

Top des meilleurs talk-show américains

Ellen DeGeneres Show

Nous commencerons ce classement par le très célèbre Ellen DeGeneres Show ! Diffusée depuis septembre 2003, cette émission connait un succès sans faille ! L’actrice et humoriste qui l’anime, Ellen DeGeneres a accueilli bon nombre de célébrités et politiciens (1500 pour être exact) !

Cette émission détient tous les records ! Elle a été récompensée plus de 60 fois et a reçu 55 Emmy Awards, détient 63.5 millions de followers sur Twitter, 25 500 000 de fans sur Facebook et 36.7 millions d’abonnés sur Instagram ! Ce succès dépasse les frontières américaines puisqu’il est même question de diffuser cette émission en France dans les prochains mois ou les prochaines années ! Le principe est simple : l’improvisation est reine ! Ici tout le monde danse, chante, s’amuse … On se croirait dans une soirée entre amis et c’est sans doute ce qu’apprécient le plus les téléspectateurs !

Si tu n’as pas le projet de partir dans l’immédiat en stage aux USA, pas de panique, sache que l’émission a été prolongée jusqu’en 2020 ! En attendant, tu peux toujours en regarder sur YouTube 😉

Jimmy Fallon

L’émission de Jimmy Fallon est connue aux Etats-Unis comme étant la plus branchée ! L’objectif principal de l’animateur est de faire le buzz ! Voilà pourquoi les spectateurs ont droit à des séquences plus hilarantes les unes que les autres qui bien-sûr font le buzz ensuite sur YouTube et les réseaux sociaux ! Pour faire interagir les fans, Jimmy Fallon propose chaque semaine un hashtag spécifique afin que les fans tweettent sur le sujet. Une bonne manière d’impliquer la communauté ! L’émission a plus de 11 millions de fans sur Facebook, 3.69 millions sur Twitter et 3.1 millions d’abonnés sur Instagram !

Jimmy Kimmel Live

Le Jimmy Kimmel Live est lui aussi un talk-show qui n’a plus besoin de faire ses preuves ! Presque 4 millions de fans sur Facebook, 1.19 millions de followers sur Twitter et 761 000 abonnés sur Instagram ! Tout comme l’émission de Jimmy Fallon, l’objectif est de faire le buzz sur les réseaux sociaux en mettant en scène à travers des jeux, les personnes les plus célèbres du monde !

Live with Kelly

Un peu différent, le Live with Kelly, se déroule le matin. Le concept est simple mais accrocheur : l’invité et l’animatrice doivent se comporter comme un couple qui discutent autour de leur mug de café. Ils doivent se raconter ce qu’il y a de nouveau dans leur vie etc. Les banalités du quotidien qui deviennent très intéressantes lorsqu’il s’agit d’une personnalité célèbre ! Ce concept permet de rendre ces personnes accessibles et les américains qui l’a regarde ont le sentiment de ne pas se sentir si différent des célébrités planétaires. Live with Kelly détient presque 2 millions de fans sur Facebook, 942 000 followers sur Twitter et 959 000 abonnés sur Instagram !

Rachel Ray Show

Rachel Ray Show est une émission à succès qui met en scène les célébrités aux fourneaux ! Beaucoup ont des cuisiniers personnels et ne savent pas faire les choses les plus simples de la cuisine ! Le Rachel Ray Show a une communauté de presque 2 millions de fans sur Facebook, 1.32 millions sur Twitter et 299 000 sur Instagram !

David Letterman

Encore un humoriste (sans doute la recette du succès) : David Letterman présentait son “Late show” de 1993 à 2015 et fut remplacé à partir de cette date par Stephen Colbert lui aussi humoriste à succès ! Moins de fan sur Facebook mais tout de même une communauté de presque 1 million de personnes, 300 000 sur Twitter et 232 000 sur Instagram !

Tout comme la plupart des show américains, l’humour et l’improvisation sont les maîtres-mots de l’émission et les invités tout comme les spectateurs se prennent très vite au jeu  !

The Real Time with Bill Maher

L’émission The Real Time with Bill Maher se distingue elle aussi des autres puisqu’elle traite des sujets politiques. Attention cependant, l’amusement est de mise ! Bill Maher, comédien et satirique politique manie à merveille cette émission en créant des débats animés entre différentes personnalités invitées. A la différence de nos débats politique, la bonne ambiance est ici manifeste malgré des opinions qui divergent. Non présente sur Facebook, le talk-show détient près de 83 000 followers sur Twitter et 60 000 abonnés sur Instagram !

Oprah Winfrey Show

Même si ce show américain a pris fin en 2011, nous ne pouvions clore ce classement des meilleurs talk-show sans parler de celui d’Oprah Winfrey ! Indétrônable, cette émission fut la plus suivie de l’histoire américaine ! Depuis sa création en 1986, 3 724 épisodes ont été diffusés et de nombreuses récompenses lui ont été décernées ! Le prestigieux Time Magazine ira même jusqu’à l’élire “meilleure série télévisée du XXème siècle” ! Auprès de la très charismatique Oprah Winfrey, les célébrités font des confessions qu’ils n’auraient pu faire à personne d’autre ! Aussi, l’animatrice évoque des sujets très sensibles comme les addictions ou les maladies. Aujourd’hui, tu pourras retrouver de nombreux épisodes sur YouTube et certaines chaînes continuent de programmer des rediffusions.

Toujours influente dans le monde, Oprah rassemble une communauté de plus de 11 millions de fans sur Facebook, 34.9 millions sur Twitter et 7.6 millions sur Instagram !

Tu connais désormais les meilleurs Talk-shows américains à regarder sans attendre pendant ton stage aux usa ! N’hésite pas à nous dire quel est ton préféré ! 😉

Tu n’as pas encore trouvé ton stage à l’étranger ? Viens découvrir toutes nos offres de stage aux USA !

Avant de partir, rappelles-toi que tu as besoin d’obtenir ton visa J-1 ! Pour en savoir plus, voici un article qui t’aidera à préparer ton dossier !

 

février 27, 2018
février 27, 2018

Stage aux Etats-unis : Oakland, la ville aux portes de San Francisco

Pendant ton stage aux Etats-unis, découvre la ville d’Oakland. Autrefois le théâtre de conflits raciaux et de criminalité, aujourd’hui une ville que l’on se plait à visiter.

Oakland est située aux portes de la ville de San Francisco. Les deux villes sont reliées par le pont Bay Bridge depuis 1930. Cette ville portuaire (qui a le meilleur climat du pays) regorge de trésors culturels insoupçonnés. Il faut le voir pour le croire !

Et justement , tu peux le vois pendant ton stage aux Etats-unis !

Jack London Square

On connait ce lieu touristique principalement sous le nom de Jack London Waterfront. Il provient de l’auteur de l’Appel Sauvage qui a vécu durant une grande partie de sa vie dans la ville d’Oakland. Ce complexe, qui surplombe le port et la baie de San Francisco, est toujours très animé. On y trouve également de nombreux restaurants, des hôtels, des cinémas et même un marché agricole le dimanche.

Aussi, la promenade au bord de l’eau est plutôt agréable, notamment dans le port où tu pourras visiter deux navires historiques. Le bateau-phare Relif qui servait de phare flottant et guidait les marins sur les côtes américaines, et l’USS Potomac qui était le yatch personnel du président Franklin Roosevelt.

Oakland Museum of California

 

Il s’agit ici de l’un des plus grands musées régionaux au monde ! On a principalement dédié ce musée à la nature, à l’Histoire et à l’art Californien.

Sa structure si spéciale et sur trois laisse place à plusieurs toits terrasses.

Aussi, en te rendant dans ce musée, tu pourras visiter le Hall of California Ecology. Tu auras une vision précise de la région grâce à de nombreuses maquettes, de la faune et la flore.

Avec l’Aquatic California Gallery, tu en découvriras plus sur l’environnement hydrologique de la région : océan,  rivières et autres cours d’eau.

Au second niveau, le Cowell Hall of California History te replongera dans l’histoire de la région, depuis les Amérindiens jusqu’à nos jours.

Au troisième niveau, la Gallery of California Art, où tu pourras découvrir une exposition d’œuvres d’artistes californiens ou d’œuvres portée sur l’état.

Chabot Space and Science Center

Autre musée très intéressant, le Chabot Space and Sciences Center.

Il a la particularité de posséder le plus grand télescope public des usa, un planétarium et une salle de cinéma. Aussi, on y retrouve un centre scientifique ludique et interactif, qui fait  également office de centre d’initiation à l’environnement.

Tu pourras également apprendre de nombreuses choses sur les nouvelles technologies. Vraiment, tu n’auras pas le temps de t’ennuyer !

Aussi, si tu as envie de faire un petit tour à Oakland pendant ton stage aux Etats-unis, viens vite tester gratuitement ton éligibilité pour obtenir ton Visa J1 qui est un document obligatoire pour entrer aux Etats-Unis !

Finalement, si tu n’as toujours pas trouvé de stage , je te conseille de te rendre chez nos partenaires pour voir toutes leurs offres de stage aux Etats-unis .

On est en ligne